mardi 17 mars 2009

De l'autre côté de la rue

Je vous imagine, silhouette muette, votre ombre se dessine légèrement floue. Je vous découvre longeant l'autre rive, vous épie, tout en restant éloignée de vous. Je vous suis, vous perds un instant, mais vous retrouve au recoin suivant. Parfois, juste votre reflet dans la vitrine d'en face, ou bien dans cette flaque, là, juste derrière vous. Je vous devine et me rapproche, tout en faisant un détour. Un jour ou l'autre je me posterai devant vous.

10 commentaires:

  1. Jeux d'ombre, sensualité du non encore passé...toute la magie de l'approche est là...!

    RépondreSupprimer
  2. J'ai failli faire couler un paquebot comme ça, en me postant devant son capitaine, après de longs jours d'approche. Heureusement que le timonier n'avait l'œil que sur nous ! S'en suivirent deux années merveilleuses dont les flots se souviennent encore.
    Et puis...
    Et puis les histoires ont souvent une fin qui n'est pas digne de leur beauté...

    RépondreSupprimer
  3. Heu... le timonier n'avait pas l'œil que sur nous !
    Mais aussi sur la côte un peu trop proche.
    je m'emporte, je m'emporte...

    RépondreSupprimer
  4. Tout ce que je lis de vous, je l'ai vécu et je le vie au jour le jour...Mais qui êtes vous donc !
    Ou alors mon histoire ne serait qu'une histoire banale que tout le monde, en ce monde un jour est capable d'affronter ?...

    RépondreSupprimer
  5. passer le rivières--> hum, mon imagination est débordante de faits iréels..

    Balmolok--> En emporte le vent, qu'importe.. ceci n'est qu'une fiction, pour autant, je m'y vois.. je fus par le passé non timonier mais pour le coup, pas très timorée.. :)

    R.D--> Qui suis je ? heu, une femme, ça c'est sûr... sommes toutes normale, sensible, certainement chieuse à mes heures.. 'fin une femme quoi ?! Et comme vous, comme nous tous, je traîne ma bat'rie de cas'roles (en alu léger..)
    la bienvenue par ici.. c'est tout neuf, la déco, les gens... et je vous y attends..

    RépondreSupprimer
  6. Un jour je vous suivrai mais serai devant vous
    m'emporterez me nourrirai sur vous parce que c'est mon destin d'être collée ainsi.

    RépondreSupprimer
  7. le regard s'empresse et s'enroule ,
    autour d'un je de cache-cache
    comme par magie ,un rhytme , une cadence

    v'ap

    RépondreSupprimer
  8. Toutaubord--> nan ! elle c dit : "point collée !!", autonomie, espace... :)

    Anonyme--> vogue la cadence..
    v'ap ? ...

    RépondreSupprimer