vendredi 26 juin 2009

Instant fragile

Elle s'est recroquevillée sur elle même. Je me suis calée derrière elle, l'ai entourée de mes bras tout en douceur. J'ai respiré dans sa respiration. Sa peau est douce. Je sens la paume de mes mains un peu rêche, des mains de travailleuse. Mais je sais mon toucher sincère. J'y mets ma reconnaissance, ma tendresse, ma force tranquille. Ses larmes ont coulé silencieuses. Je ne m'en suis pas aperçue, discrète. C'est en suivant que j'ai entendu. J'ai resserré mes bras un peu plus. J'ai caressé le front, les yeux douloureux. Longuement les cheveux. Nous nous sommes endormies, je crois... Douces pensées ce matin, complicité certaine.

23 commentaires:

  1. j'adore ton texte... il a envahit littéralement mes pensées de façon positive... waouhhh

    RépondreSupprimer
  2. C'est simplement magnifique. ui, je sais, c'est banal comme commentaire mais je suis tant sous le charme que je ne sais que dire d'autre.

    L'oiseau

    RépondreSupprimer
  3. Bluebird--> Merci, rien n'est banal quand on a une émotion, elle nous appartient.

    L'ourse--> J'ai toujours beaucoup de tendresse pour mes amies. Je t'embrasse jolie-anne.

    RépondreSupprimer
  4. ---> Je suis d'humeur mutine depuis hier ! Va comprendre (la nature reprend le dessus sur la raison, et il bon de pas être raisonnable !! Un caprice dans l'air !)

    RépondreSupprimer
  5. bonjour.

    toute la délicatesse de la sensualité féminine

    t'embrasse

    v'aps

    RépondreSupprimer
  6. V'aps--> Cette délicatesse là est privilégiée et précieuse...
    Bonjour Mr, Je t'embrasse aussi !
    A tout vite sur ce site, envoie moi ton lien dès que..

    RépondreSupprimer
  7. ces instants-là...
    ces choses-là, je sais les ressentir, je crois
    pourquoi ne sais-je pas les dire ?
    avec mes gros sabots...
    pourquoi ne les dirai-je jamais aussi bien ?
    ...

    (plus envie d'en rajouter, je suis lourd)

    RépondreSupprimer
  8. Mr poireau--> Un truc qui va pas ?

    Janjacq--> C'est en disant ces quelques mots que tu es touchant .. :)

    RépondreSupprimer
  9. Elle-c-dit : non, non ! Au contraire, ton texte est en équilibre comme il est, je ne souhaitais juste pas y mettre mes gros sabots ! C'était plutôt un bravo !
    :-))

    RépondreSupprimer
  10. mr poireau--< je disais cela pour toi, (une petite tristesse..?)

    RépondreSupprimer
  11. --> Je reviens de la plage, trop bon ces premiers bains de l'année (je n'ai fait que travailler jusque là, à 20 mns de la belle bleue, mais n'avais pas pu en profiter..) c'est chose faite..
    D'ailleurs, je vais y aller tous les matins, pour alléger l'écriture de mon mémoire qui me sort par tous les pores !! :(

    RépondreSupprimer
  12. "La fille de l'été"...sourire...la douceur est un cadeau et l'intention est si belle...

    RépondreSupprimer
  13. Le double fond des mots--> Bien joué ! :)

    Mots d'Elle--> oui, je fais "ma fille" insouciante et indisciplinée ... Bises

    RépondreSupprimer
  14. Je fais le tour de mes amis bloggeurs, de retour sur mon bateau...Et je découvre de belles choses,
    comme ce texte...
    Tu reprends du poil de la bête Colombine, et tu donnes déjà à quelqu'un l'énergie reconquise...

    Bravo et bises..;-)
    Jack

    RépondreSupprimer
  15. Jack--> oh, pour donner de la tendresse, c'est en moi...
    Mais oui, je reprends de l'energie, je bosses mon mémoire, mais je m'amuse aussi car en vacances...
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  16. coucou la Gardoise ! ton récit est toujours émouvant plein de sensibilité empreinte de vécu. tu es ma pause douceur et j'aime tes tranches de vie... Bisoussss du Vauclusien !

    RépondreSupprimer
  17. Entre garçons ce ne doit pas être le même style, je suppose..:))

    RépondreSupprimer