jeudi 17 septembre 2009

Autour d'une image " le nu provençal" gordes 1949

Consumée, la bougie a laissé ses coulures sur le rebord de la fenêtre. Quelques minutes avant, elle diffusait sa douce lumière faisant bouger les ombres dans la chambre...

- Je ne sais plus sur quel blog, j'ai vu une photo de W. Ronis qui m'a fait penser à toi. Pas sur l'instant, mais intuitivement j'y suis revenu. Et oui, tout dans cette photo m'évoque toi. L'ambiance, les vieux objets, la chute de rein, je crois.
- ... Ah bon ? Emue, toujours lorsque je sens son regard.
- Regarde. Il prend son Iphone posé sur le rebord en bois près du lit. C'est chez qui déjà ?
- N'oublie pas que Google est ton ami, demande lui !
- Ah, oui.
- ... interrogative ? Je sens ce qu'il veut dire, mais ne vois pas vraiment.
- Si ! tu veux bien te lever et te mettre dans la même position près de la table ?
Légèrement émoustillée et un brin pudique, je me lève et prends la pose. Allongé sur le lit, il me regarde dans la lumière vacillante qui vient de la fenêtre. Je me sens belle. Il prend quelques clichés.
-Voilà, c'est ça. Viens voir.
- ... Toujours émue. Hum, bien plus ronde, mais oui, il y a quelque chose. Elle est troublante cette photo.
- Mummm ! Tu es belle...

Hier soir, je l'invite à manger. Plus tard, allongés plutôt paisiblement sur le lit, papotant sur tout et rien, il me demande à nouveau de prendre la pose, la prunelle brillante. Rien de tel, qu'un petit scénario rondement mené, pour enflammer les sens. Sans hésitation je me suis levée, sachant qu'il me rejoindrait...

Sur ce bel instant, juste avant de m'enrouler pour m'endormir, j'ai soufflé sur la bougie. De nouvelles coulures ont fait un joli dessin sur le rebord de la fenêtre.

Paix à Mr Willy Ronis, que j'ai découvert un peu tard, mais de très jolie manière.

21 commentaires:

  1. Tes ellipses sont parlantes, on y imagine ce qu'on veut...
    Ce Ronis fait l'actualité de certains blogs, il provoque en tous cas des billets ou même des photos...On pourra voir les tiennes ?
    ( Qui ne tente rien n'a rien ^^ )

    Besos à toi Colombine
    Jack

    RépondreSupprimer
  2. Jack--> Nan, elles sont précieusement gardées par son propriétaire... Dans 30 ou 40 ans peut être... Histoire de me souvenir...
    Bises.

    RépondreSupprimer
  3. Une mise en lumière d'une bien belle photo par un texte qui nous rappelle que les plus jolis modèles sont souvent féminins...
    Comme certaines histoires d'amour,les photos aussi doivent garder leur secret...
    Bises et belle journée !

    RépondreSupprimer
  4. Très beau commentaire de tof et joliement romancé; tout à fait l'été en Provence derrière ses volets croisés !

    RépondreSupprimer
  5. on va donc créer un club des amateurs (trices) de Willy Ronis... avec option mise en situation corporelle... car... mais chut... j'ai également dupliqué dans l'intimité de ma chambre, un jour, une de ces charmantes photos... avec une amie.
    un souvenir impérissable... vraiment...
    et si tu viens voir l'hommage que j'ai moi aussi rendu à ce photographe en début de semaine sur mon blog, tu verras... que l'image romantique de la cheminée est un vrai... déclencheur d'émois.

    RépondreSupprimer
  6. J'avoue que la lecture de ce texte m'ouvre des perspectives sensuello-érotiques auxquelles je n'avais pas songé avant. A croire que je perds des réflexes...
    Et merci pour votre lien qui me va droit au cœur.

    RépondreSupprimer
  7. oui, elle est troublante cette photo.. de simplicité et de vie , tout comme tes mots qui font vibrer nos cordes les plus sensibles..

    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  8. Cette photo, célèbre entre toutes, me fait diablement penser au grand peintre Bonnard.

    RépondreSupprimer
  9. La belle femme de dos, c'était son épouse. Ronis ne l'a pas fait poser, mais, en la voyant, s'est précipité sur son appareil. C'est vrai, c'est certainement une référence à Bonnard.

    SNAKE

    RépondreSupprimer
  10. Des ombres, une lumière, un regard, une pose, des mots, un silence... de l'amour et l'émotion de tes mots pour le dire.
    J'aime bien te lire.

    RépondreSupprimer
  11. J' aime le trouble et l' érotisme latent qu' inspire ce récit... Doux bisous...

    RépondreSupprimer
  12. Virginie--> Avec une belle lumière et un bel angle de vue... Hommes ou femmes restent beaux...

    Pascal--> ravie de ton passage ici, bises

    Charlemagnet--> J'ai vu ce matin que tu avais osé publier.... :)

    L'homme au bois dormant--> Le com sourire...
    C'est chez toi que j'ai trouvé le plus bel hommage, du moins celui qui m'a touchée..

    Manue--> L'amour est la plus belle crème de jour..
    Hum, pas très poète ce matin.. :)
    Des bises

    Babel--> un instant éphémère imortalisé...
    t'embrasse

    Chr.Borhen--> Une histoire de regard porté sur les choses de la vie..

    Snake--> Rien d'étonnant alors, la suite des évènements en découlent donc naturellement... :)

    Appel d'air--> En effet je suis plus là bas qu'ici... C'est comme si vous l'aviez senti..
    ce stage aux urgences est une révellation, je suis faite pour ça ! c'est là que je veux revenir après ma formation.

    Cat--> Merci pour la douceur de ton ressenti..
    je t'embrasse

    H.--> Merci, touchant..
    Je t'embrasse aussi

    Nicolas--> Le décor n'aurait pas un aussi beau rendu... :)

    RépondreSupprimer
  13. Je vous souhaite un beau et doux WE...
    Je me repose, je cours trop...

    RépondreSupprimer
  14. Bel échange autour de la lumière…
    :-))

    [Je me demande pourquoi ce sont toujours les femmes qui posent pour l'homme et très peu l'inverse…].

    RépondreSupprimer
  15. Filaplomb--> merci, je n'sais pas... peut être est on conditionné ainsi... j'espère que tu vas mieux...

    RépondreSupprimer
  16. bonsoir ...

    ta beauté et tes courbes ont sans aucun doute fait prendre une valeur conséquente à cet ( ail phône ) ; en provençal ...

    t'embrasse ;-)

    RépondreSupprimer
  17. Les hommes ne prennent pas de poses ils sont toujours nature. Qui c'est qu'a dit ça, c'est moi ? Quelle connerie. Bises

    RépondreSupprimer