lundi 10 mai 2010

Au fond d'une tasse de thé au citron

Ni une ni deux, j'ai remis mon pull à l'envers. Avec mes airs d'hurluberlue, je me sers un thé au citron. Alors que je chipote entre une tartine au miel et une biscotte au beurre salé, il me vient une idée. Une pensée amusée, mutine à souhait.
Pas plus, je l'atténue naturellement. Je la sens pointer son nez, je la laisse me taquiner, puis je lui dis de s'en aller. Elle ne m'écoute pas vraiment, puis un peu bête, elle se met en veille. Je ne perds pas vraiment le sens des réalités, je me les approprie tout simplement. C'est en prenant les chemins de traverse, avec une certaine fraîcheur et une pointe de plaisir, que je m'accorde le droit de fantasmer, avec légèreté. Je puise l'émotion dans ce parfum citronné.
Je m'ensensuelle de broutilles, un rien m'émoustille. Je fais teinter la cuillère dans la tasse, alors que tout le monde sait que je ne le sucre jamais. En douce, petite pensée mutine revient. Je me contente de l'effleurer. L'impression de côtoyer son jardin secret de l'autre côté du mur, et de la regarder par dessus le mur. Je ne tenterai pas de l'escalader. Je n'irai pas non plus sonner à sa porte. D'abord je ne la vois pas, sans doute parce qu'il n'y en pas. J'ai soudainement l'impression d'un accord tacite entre cette petite pensée et moi. Mais rien que de l'écrire, j'en mesure la fragilité, l'évanescence...
Le thé au citron refroidit. Le téléphone sonne. Je réponds "Allo, ici Colombine..."

Petit exercice d'écriture proposé par le blog à mille mains.
Invitée par Arf, Fut-il ou versa-t-il dans la facilité.. ou bien aérien..

27 commentaires:

  1. Allo, docteur, ici c'est la noireaude ! :)

    RépondreSupprimer
  2. @Arf
    - oui, bonjour la noiraude, ici le vétérinaire..
    Que vous arrive t il encore aujourd'hui ?
    - Je voudrai lire dans le fond d'une tasse de thé, je voudrais y trouver un monde où tout serait merveilleux...
    -Du théâtre Colombine !!

    RépondreSupprimer
  3. Tu lis l'avenir au fond d'une tasse de thé au citron, idées claires et parfumées pour sortir des sentiers battus qu'on préfère caresser ?
    Je pensais justement à toi et à ta longue absence, ah, ce boulot !
    Alors, on le prend ce thé ?

    RépondreSupprimer
  4. C'est moi et mon vrai nom ! Moins poétique, certes, on finit toujours par devoir laisser tomber le masque ...

    RépondreSupprimer
  5. Je viens de récupérer ton texte pour le blog à 1000 mains. Merci de ta participation !

    RépondreSupprimer
  6. Quelle exquise tasse de thé !
    C'est bouillonnant et léger;
    je n'ose imaginer tes pensées dans une tasse de café...

    RépondreSupprimer
  7. je dirais ,

    dis moi ! c'est quoi cette pensée ?... ;o)


    quand Colombine entre en collision avec une pensée elle l'analyse .delivre le fantasme , Entre en résonance avec elle . Puis la connivence produit un effet d'écriture aussi frais qu'un thé ! au citron vert. ( le vert , c'est pour le jardin de l'autre coté du mur )

    aussi fort ...

    doublefond.

    RépondreSupprimer
  8. saveur du vocabulaire - un peu honte de la sécheresse de ma tentative (prête mais pas en ligne avant demain) - ici c'est gouteux

    RépondreSupprimer
  9. Saravati--> Je dirai, allons le boire ce thé... Avec plaisir. De retour, si on veut, j'ai du être boostée.. merci de ton passage. Et Pourquoi pas si tu habites par là...

    Lisly--> Vous reprendrez bien une tasse de thé ? Vous êtes partie si vite.. :)

    Cat'--> Mes pensées dans le marc de café ne valent je crois rien qui vaille..
    Avec ou sans sucre madame ? :)
    des bisous.

    Le double fond des mots--> Ravie de te croiser, Colombine qui entre en collision avec une pensée, c'est plusieurs fois par jour.. Et tout passe à la moulinette de sa perception la plus fine... :)

    Brigetoun--> Merci,
    à vous lire.. demain donc.. :)

    RépondreSupprimer
  10. Tu penses à quoi vraiment quand tu remues ta cuillère Colombine ?
    Juste pour situer ta pensée mutine...

    ( Les mutins je connais sur mon bateau, mutines moins ^^ Quoi que... )

    Besos, joli texte...^^
    Jack

    RépondreSupprimer
  11. Au citron, ce sera sans sucre, mais je prendrai aussi une cuillère pour tinter contre la tasse ;-)
    Bises

    RépondreSupprimer
  12. Ah Colombine, ravi de vous retrouver telle qu'en vous-mêmes ! Et content de pouvoir vous relire.

    RépondreSupprimer
  13. Allo Colombine ? Ici Cortisone, le parfum du thé citron associé à celui de la vanille me donne des envies de spéculos...
    C'est beau, très beau !

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour Colombine.

    Eh bien moi j'ai remis mon pull à l'endroit, eje vous prie de croire que ces "retrouvailles improbables" me ravissent... Heureux de vous relire, donc, et de vous (re)lier...

    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  15. Jack--> Oh, un petit frémissement presque imperceptible...
    Bises.

    Cat--> la cuillère, importante pour faire un tout... Bises.

    L'homme au bois dormant--> Telle qu'en moi même... J'm beaucoup.. Merci de votre venue.

    Cortisone--> Oh, ces petits biscuits exquis, comment n'y ai je pas pensé... Merci.

    Chr.Borhen--> De retrouvailles improbables à cette tasse de thé Les mois sont passés sans que je les vois... merci.

    RépondreSupprimer
  16. les écossais mettent leur pull à l'envers pour se protéger des fantômes :)

    SNAKE

    RépondreSupprimer
  17. En pensée Colombine, non pas sur son balcon juste dans sa cuisine.
    Une pensée pour toi et une bise

    RépondreSupprimer
  18. ...puis-je plonger ? et boire ces pensées mutines...
    Joli texte.

    RépondreSupprimer
  19. Coucou, je découvre ton blog et j'aime vraiment beaucoup. Je t'ajoute sur le mien pour mieux suivre tes textes et prendre le temps de te découvrir...
    Je t'embrasse.
    Benoit
    http://benetsev.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
  20. Te serais-tu noyée au fond de ta tasse de thé citron, tiens, je te jette le filet ...
    J'espère que tu vas bien, bisss

    RépondreSupprimer
  21. Je vais bien, tout va bien... je vis à donf ! :)
    Bizatous...

    RépondreSupprimer
  22. http://fleursdepeau.blogspot.com/2010/07/theo-est-entre-toute-vitesse-dans-laile.html

    Je viens de découvrir le feu jeu; le voilà quand même sur mon blog.
    C'était amusant à écrire.

    RépondreSupprimer
  23. J'oubliais, face(tie)bookez-vous ou pas?
    Baltha

    RépondreSupprimer
  24. " Moi j’aime les textes de fiction, ces histoires dont on ne cerne la limite entre l’invention et le réel, où l’écrivaine surfe entre les méandres de son imaginaire et les turpitudes de sa vie. Le sens des mots fera la différence et quelquefois, j’ai vraiment senti quelque chose, comme un talent fou…"

    Coucou Colombine, tu n'as plus envie d'écrire ? Nan, j'crois pas, le moment reviendra...^^

    Besos
    Jack

    RépondreSupprimer